Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal à quatre mains)

Notre Dame des spiritualités.

18 Avril 2019 , Rédigé par Marc

L’émoi de l’incendie de Notre Dame de Paris dépasse largement nos frontières hexagonales. Et plus intéressant encore, il transcende nos croyances, nos cultures, il touche au plus de profond de l’être humain.

 

A cet égard, j’ai également été touché par cet événement.

 

Non parce qu’il s’est joué sur notre sol mais plus sûrement parce qu’il renvoie aux symboles d’un tel édifice.  Au fond, ces édifices remarquables n’incarnent-ils pas dans leur construction, la grandeur spirituelle de l’être humain, au-delà des croyances de chacun. Ils expriment une part de spiritualité que chacun porte en lui, au-delà de son propre destin. Renforcé par le fait, que ces construction se sont souvent étalées sur plusieurs générations ou ont survécu par delà les millénaires.

 

Il y a quelques années, lors de la destruction des Bouddhas de Baiyam par les talibans, j’avais éprouvé cette même tristesse doublée, pour le coup, d’une fureur vis à vis de ces auteurs. Ces derniers voulant affirmer par leur acte, la négation de toute autre croyance que la leur, négation qui porte déjà en elle, la disparition de toute forme de spiritualité.

 

Disparition qui peut entrer en résonance avec notre société d’hyperconsommation et l’instantanéité où les seuls marqueurs doivent désormais être quantifiables, mesurables.

 

Ces grandes réalisations humaines (Notre Dame, Pyramides…) si elles avaient en première fonction de rendre hommage à un dieu, à une divinité, leur inscription dans le temps, dans une histoire intemporelle. Elles ont finalement dépassé, transcendé leur caractère cultuel, pour nous renvoyer à notre propre condition humaine. 

 

Aujourd’hui, « on » s’extasie devant une tour élevée à Dubaï… comme un symbole de la vacuité de notre époque.

 

Alors que restera-t-il de cet élan spirituel, de cette mobilisation pour sa rénovation ? probablement peu de choses. Et à chacun de ces désastres, c’est aussi un peu de notre humanité qui s’en va, imperceptiblement.

Lire la suite

Bravo François Hollande !!! encore un effort.

1 Avril 2019 , Rédigé par Marc

Je n’avais pas vu venir cette analyse de haut vol de l’ancien Président de la République et l’ancien Premier Secrétaire du Pati Socialiste, je cite « La reconquête des classes populaires est donc, pour la gauche, un impératif démocratique ».

 

Je salue l’analyse et pour cause, je la partage totalement. Seul bémol… elle intervient le 31 mars 2019… Sans vouloir faire le sempiternel cassandre, nous étions quelques uns il y a 10 ans, il y a 20 ans, à faire ce constat. Pour nous, cela fut une fin de non recevoir constante si possible avec une bonne dose de mépris car bien évidemment nous ne comprenions absolument rien.

 

Tout comme nous dénoncions le lien cassé avec les intellectuels qui sont partis en catimini, nos cadres dirigeants ayant une plus grande appétence pour les énarques férus de note de synthèse et de chiffres.

 

Aujourd’hui, le PS est un champ de ruines coupé de toute base militante ou sympathisante et dans l’impossibilité à ce stade de reconstruire une ossature idéologique forte faute d’intellectuel. Pourtant, les enjeux sont gigantesques et complexes.

 

La Social Démocratie devait profondément se renouveler non sur ses valeurs mais sur ses outils de compréhension du monde. Elle a préféré l’inverse, abandonnant la social démocratie pour épouser la novlangue social libérale sans changer ses outils… en somme perdre sur les deux tableaux.

 

François Hollande et son entourage, choisi par ses soins, en est un des principaux responsables. Cependant soyons juste, quelques minorités de l’époque, qui aujourd’hui se drapent dans une forme de pureté originelle, sont aussi co-responsables de ce fiasco, de cet état de délabrement.

 

Combien de fois n’avons nous pas vu, condamné, ces petits arrangements entre faux adversaires au moment des congrès, des constitutions de liste, de ce clientélisme éhonté à différents niveaux.

 

Alors non à ce jour, les Mélenchon, Hamon ou Lienemann ne sont en mesure de faire la leçon. De part vos compromissions ultérieurs (on peut faire la liste des places obtenus suite à des arrangements de congrès…), vous êtes co-responsables du désespoir de la gauche démocratique. Ayez également, un peu de décence.  

 

Alors, aujourd’hui, il n’y a qu’un enjeu à ces européennes, pour le vieux soc-dem que je demeure, la survie d’une certaine idée de la gauche qui puisent ses valeurs dans l’histoire du mouvement ouvrier, dans ses grands hommes et femmes qui ont amélioré par le travail le sort de millions de citoyens sur près d’un siècle, en France, en Europe et dans le monde.

 

Cette survie est nécessaire pour reconstruire une espérance… car plus que jamais, elle est nécessaire.

Lire la suite