Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal à quatre mains)

Rabih Abou-Khalil, Charles Lloyd, Joseph Arthur.

29 Décembre 2006 , Rédigé par Marco Publié dans #Bouquin-Musique

Pour Noël, j’ai été gâté, Lolotte, la maraine de Gabriel, m’a offert le dernier album de Rabih Abou-Kalil « Journey to the center off an egg ». Ce joueur de Oud je le connaissais un peu à travers quelque uns de ses enregistrements dont « Nafas ». A vrai dire, j’aimais bien mais sans plus et là il faut bien le dire c’est génial. Khalil est accompagné par Joachim Khun (piano). Pour situer son univers musical et sans aucune prétention de ma part, je le mets à mi-chemin entre la musique dodécaphonique (Schoenberg) et la musique harmolodique (Ornette Coleman). Je possède un album de Khun avec son compère de toujours Walter Quintus… ça déménage le neurone… un auditeur régulier de France Culture en serait pour le peu tourneboulé… à mon avis c’est l’Album Idéal pour faire fuir la personne qui tente l’incruste chez vous. Ce “Journey to the center off an egg” a cela de magnifique qu’on assiste un dialogue très construit entre deux univers fort différents, où la musique complexe de Khun devient grâce à la présence poétique de Khalil à la Oud… une complémentarité remarquable au service de la musique et qui fonctionne dans les deux sens… Je n’ai pu l’écouter que sur un poste pourri qui sature sur la richesse harmonique du Oud et mon impatience est grande de l’écouter sur ma machine à musique idiophile (mon seul défaut…)… ralalalalal… ouais vraiment une révélation que cet album.  (Rabih Abou-Khalil  « Journey to the center off an egg” –ENJA-).

Sinon j’ai bien évidemment acheté, pour mon noël à moi, « Sangam » de Charles Lloyd avec Anouar Brahem… déjà chroniqué lors de leur passage à Tourcoing, je ne peux que confirmer mon impression… très, très bien avec un Charles Lloyd trop souvent mésestimé (comme Don Cherry au passage)… par rapport au Khalil je dirais qu’on est dans un album moins abstrait, moins intellectualisé… davantage dans le jeu, de l’émotion pure. (Charles Lloyd  « Sangam » -ECM -).

Enfin, le dernier Jojo… non pas l’exilé suisse… Joseph Arthur et son « Nuclear Daydream »… c’est du bon mais sans plus (faussé par une écoute sur un casque à deux balles au boulot)… j’adore Joseph et là sans être décu, cet album ne constitue cependant pas un indispensable… mais c’est comme ça… je me suis mis en tête d’acheter tous ses albums à venir… comme pour Lou Reed… il n’y a pas que du grand mais je les ai tous… c’est con mais c’est comme ça, parce qu’il le vaut bien J .(Joseph Arthur « Nuclear Daydream » -Lonely Astronaut-).

A noter dans les indispensables, la sortie d’un coffret de John Coltrane avec toutes ses sessions chez Prestige… ou la naissance d’un Géant !!!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article