Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal à quatre mains)

Black Friday, bloody Friday

23 Novembre 2018 , Rédigé par Marc

On est enfin à ce jour qui magnifie la contradiction de nos sociétés.

 

Alors qu’on nous met en garde tous les jours contre l’obsolescence programmée de notre unique planète, notre société de sur-consommation nous intime l’ordre de consommer jusqu’à plus savoir qu’en faire en ce jour de Black Friday… Et cela sous le regard bienveillant de nos législateurs.

 

En clair, les drogués que nous sommes sont non pas mis sous surveillance mais bel et bien encouragés afin de faire tourner une économie du non sens. Economie du non sens car sans croissance, sa systémique déraillerait douloureusement d’autant plus que les outils de redistribution disparaissent un à un. 

 

Comme Alain Juppé on peut légitimement se poser la question de la survie d’une société qui voit « un niveau d’inégalité qui devient insupportable ». Le constat est intéressant mais on peut s’interroger quand on se rappelle que cet ancien premier ministre a encouragé des politiques qui ont de facto contribué à ce résultat.

 

Cette posture d’Alain Juppé devient lui aussi un gymmick pratiqué par d’autres et même chez les mastodontes de l’économie mondialisé.

 

Un exemple pas très ancien, celui d’Amazon. Son patron, Jeff Bezos, semble avoir entendu l’appel du démocrate Bernie Sanders visant à augmenter substantiellement le salaire de ses employés américains.

 

Dans un bel élan philanthrope, Bezos a décidé de doubler le salaire des petites mains… C’est beau, c’est généreux, on y croirait presque… presque. Car regardons un peu en arrière ; Amazon a été créé en 1994, son développement a été accéléré par la frénésie de la période 1998-2000 où tout ce qui approchait l’Internet a permis de forte capitalisation boursière. En 2017, Amazon a réalisé un chiffre d’affaire de 180 milliards de dollars. Hier son activité était centrée sur les biens culturels, aujourd’hui elle vient tailler des croupières aux anciens géants de la grande distribution. Son ambition dans ce domaine, tendre vers des magasins sans employés comme pour l’ensemble de son activité…  Vous voyez venir la petite chose rigolote…

 

Aujourd’hui, Amazon c’est quelques 542.000 employés... et 75.000 robots… l’objectif plus ou moins avoué est de tendre à terme vers un nombre d’employés bien moins important… dès lors on peut se poser la question de la place de l’humain sur l’ensemble de la chaine logistique. Ce qui veut dire qu’à l’horizon de 10 ou 15 ans, monsieur Bezo si il a augmenté aujourd’hui « ses » employés, il devrait malgré tout réaliser de belles économie en main d’œuvre.

 

Dans le même ordre d’idées, depuis quelques mois on teste des poids lourds autonomes qui vont de la cote Est à la cote Ouest. Utopie ? Délire ? Malheureusement non, il y a quelques jours, on apprenait qu’en Norvège on passait au stade opérationnel des poids lourds autonomes.

  

Black Friday, bloody Friday… symbole de la folie consumériste de notre époque. Plus que jamais et sur biens des aspects, se pose la question du « pour combien de temps encore ce système, qui s’autoconsume, est viable ? »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article