Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marc Vasseur (Journal à quatre mains)

13 novembre 2015

14 Novembre 2018 , Rédigé par Marc

C’était il y a 3 ans et pourtant le souvenir de cette soirée est toujours là, pesante et iréelle.

 

Exceptionnellement nous étions chez nous ce vendredi, en famille nous regardions la télévision. Si je n’ai pas souvenir du programme, je me souviens encore des premières notifications sur twitter. L’attentat de Charlie était encore dans nos têtes je ne pouvais y croire, l’information se diffusant tel un tsunami, nous basculons sur une chaine d’informations continues.

 

L’Horreur est bien là, la bêtise sanguinaire, jamais assouvie, est revenue. Nous sommes interdits devant les images, nous ne réalisons pas car comment réaliser l’impensable.

 

Quelques mois plus, dans une chambre d’une maison d’hôtes, profitant d’un week-end à deux… c’est Nice…

 

Aujourd’hui, comme hier, ce n’est pas tant la peur qui rythme mon quotidien mais cette pensée lancinante… rien ne change voire même si chaque jour qui passe ne nous enfonce toujours pas un peu plus loin dans un épais brouillard où les peurs, les appels à la haine de l’autre prennent le sur tout le reste.

 

Des élections inquiétantes un peu partout dans le monde, de la fausse « reddition » des mouvements intégristes, de l’extension d’autres comme ce fameux évangélisme. Rien ne permet de percevoir un quelconque espoir.

 

L’opti-pessimiste que je pense être laisse la place rt au pré-pessimiste. Et ce n’est pas avec les fronts de l’environnement ou de l’Intelligence Artificielle que cet état d’esprit peut évoluer positivement.

 

A cela s’ajoute, un sentiment d’impuissance tant l’individu, et sa chimère que serait la somme des actions individuelles soit plus efficiente, face à l’action collective écrase toute ambition d’avenir commun.

 

Au fond, si désormais les machines sont désormais capables d’apprendre de leurs erreurs ; les êtres humains en sont incapables. Déjà, on avait crû au sortie de la boucherie de 14-18 que c’était la Der des Der. Nouvelle de notre incapacité.

 

Et La guerre de très basse intensité que nous livrons à la nature risque de laisser sur le carreau son seul protagoniste.

 

Sinon, je suis de bonne humeur 😉

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article